Communauté de l'Herbier de poésies

jeudi 1 février 2018

Voici la P 98




James Abbott McNeill Whistler, Nocturne en noir et or, La fusée retombante, 1875,huile sur bois, 60 x 46 cm, Detroit Institute of Arts, Detroit




 

Ma nuit.

Dans cette brume nocturne
je vois trembloter des ombres
arrosées de petites notes d’or
qui rassurent mon cœur épouvanté
par l’immensité de ce ciel noir.
Ma peur, je vais l’exorciser avec mon pinceau.
J’ai appris à aimer et même à rechercher
ces atmosphères nocturnes où
bien installée dans l’ombre de ma nuit
cachée derrière mon chevalet
que j’aime nommer le paravent de mes peurs
je trace ma partition aux couleurs de mes rêves.
S’élève alors en moi une clarté si nette
que tout me semble accessible.
Je peins mon côté sombre
pour me donner le pouvoir d’accéder à la lumière.
Je sens dans mon dos
ton ombre guider ma main
qui inconsciemment
trace au cœur du sombre
le feu qui éclaire mes nuits.
J’appellerai le tableau qui vient de naître :
«  Feu ton âme, nocturne en pluie d’étoiles. »
Ouf, je viens de déposer mes tristes oripeaux
Je suis pour un temps libérée.

jamadrou © 29 janvier 18  (À fleur d'image)

©Jamadrou








Nocturne en noir et or, La fusée retombante

Aux feux d’artifices, j’ai toujours préféré le bal   qui les précédait ou les suivait
Je me désolais que l’annonce de la pyrotechnie interrompe ma danse et mes chants.
Cependant, comme tout le monde, je levais la tête pour voir le bal des fusées
Qui retombait ensuite en une gerbe dorée et colorée sur le paysage nocturne.

Mes bijoux argentés ou dorés enfilés pour le bal s’unissaient aux tableaux des ciels des Peintres : depuis Baudelaire, je savais que « Les parfums, les couleurs et les sons se répondent[1]. » Kandinsky et Whistler ont ainsi pu lier couleur et musique en des titres
De morceaux comme « Nocturne » ou « Improvisation » où les couleurs dansent.


[1] BAUDELAIRE, Correspondances

©Laura VANEL-COYTTE
Auteure,blogueuse,documentaliste
http:://wwww.lauravanel-coytte.com








D'un vacarme assourdissant
Un monstre surgit gueule béante
Crachant sa langue de feu
Dans le ciel crépusculaire

Les étoiles pleurent des étincelles

Mannequins tétanisées
Des ombres passives à l'écart de la ville
Restent sur la rive
Devant l'artificielle
Perturbation de l'ordre régulier de la nature

Un rendez-vous avec l'au-delà


©Josette T







Artifices


Le ciel brille de mille feux
Foisonne d'étoiles et de nébuleuses
Le firmament renvoie
Aux humains
Les feux des villes
Les faux-semblants
Les nuits aux lueurs factices
Le ciel raconte
Et transmute
Les noirceurs maquillées
Il faut aller bien loin
Bien loin
Traverser les grands trous noirs
Pour apercevoir
Un ciel originel

Va nous chercher la voie lactée
Avec ta plume mon Pierrot 
Nous décrocher la lune 
Et les étoiles opalescentes...
  

©Marine D








Pluie d’étoiles
au tréfonds des souvenirs -
feu d’artifice

La nuit s’enveloppait de son voile sombre, quand, au cœur de la grotte mystère jaillirent des flammèches multicolores. Une écharpe d’étoiles tourbillonnait dans le ciel. Bouche bée, les yeux écarquillés, nous restions statufiés, entre crainte et émerveillement.

Posant sur la toile le fruit des souvenirs, pas à pas, je revis le frémissement de la découverte du premier feu d’artifice de mon enfance. C’était plus beau, c’était plus grand, c’était plus fort. Mon tableau, miroir émotionnel, esquisse la mémoire d’un enchantement…

Pluie d’étoiles
en découverte enfantine –
pâle reproduction

Les souvenirs comme autant de pellicules instantanées, gardent, à jamais, gravé à cœur, l’intensité des sentiments…

©ABC







 

"Harmonie du soir"*

Étincelles dans le ciel,
douceur d'un beau soir d'hiver.

Elles tombent, éphémères paillettes de lumière, cadeaux des alchimistes qui ont préféré la fête à la guerre.

Le feu d'artifice
sur le ciel d'encre gris noir
poudre d'or le fleuve.

Sagesse des harmoniques
quand la poudre ne fait que danser.

©Jeanne Fadosi, jeudi 1er février 2018
pour l'herbier de poésie 98

http://fadosicontinue.blogspot.fr/

* titre emprunté à un poème de Baudelaire :



lien  

et en illustration sonore un extrait du War requiem de Benjamin Britten 







L’accueil de l’eau

L’horizon s’est enflammé, le lac se trouble. Dans la nuit, quelques spectres de passants s’égarent sur les berges, comme dans la contemplation de ces fusées étincelantes retombant en fumée.

Le rêve brisé
se casse en mille éclats d’or
accueil de l’eau

Le feu toujours retourne à l’eau. La vie ? un éclat puis l’ombre souveraine des abysses incertains où se perd notre compréhension du monde.


©Adamante
http://le-champ-du-souffle.blogspot.fr/



 Et, une fois n'est pas coutume, puisque cette page fait quelques référence à Baudelaire, un de mes enregistrements sur ma chaîne you tube "le fou et la vénus".



 

Un gros câlin à Jill, qui a vécu un moment de grande angoisse, je ne m'avance pas en disant de notre part à toutes. Sans oublier Serge qui il y a peu a vécu le départ douloureux d'un proche.

L'herbier ne vous oublie pas.







 

8 commentaires:

  1. Encore une page étincelante de pluie d'étoiles
    scarification ou tatouage: à fleur de peau les souvenirs ont fait de nous le plus unique des tableaux.

    RépondreSupprimer
  2. Encore une fois le bonheur du partage, avec bien sûr des pensées amicales à ceux qui manquent à cette page...
    Et le plaisir d'entendre ta voix Adamante, à travers un texte magnifique...

    RépondreSupprimer
  3. "Le ciel leur parle en noir et les feux en couleurs,
    Quand à l’eau du miroir, elle leur renvoie tout en écho."

    Avec tout mon soutien, je reviendrai bientôt rajouter mes mots aux vôtres, pour l'heure je suis fort occupé à parfaire les miens et à me taire assez pour les nourrir.
    Amicalement,
    Serge

    RépondreSupprimer
  4. oups j'ai oublié de te redonner le lien vers mon blog autant pour moi.
    Jolies pluies d'étincelles festives avec ou sans souvenirs et bien sûr pensées pour Jill et Serge.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas vu. Je rajoute. Belle soirée et merci pour tes superbes participations.

      Supprimer
  5. Merci à tous et à toi pour cette nouvelle page, si belle.
    Merci aussi pour jill... un câlin de ma part aussi.
    Bises et douce soirée à toi.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Adamante ainsi qu'à tous les brins d'herbe.
    Très belle page comme à l'accoutumée. On sait que l'on va se régaler de belles participations .

    Bravo et merci
    Bon WE
    ;)

    RépondreSupprimer
  7. Si seulement j'avais vu ...Cela n'aurait peut-être rien changé ! Si, j'aurais pu rêver un peu plus à ce que dégage certaines images du ciel ou autre.
    Bien sûr que je m'associe à toi pour le gros câlin. Je sais que, lorsque nous sommes nombreux(euses) il y a une grande puissance dans l'envoi et le ressenti.
    Comme souvent, toujours, de très beaux mots posés sur cette image.
    Bon après-midi Adamante.


    RépondreSupprimer

Merci de vos commentaires - ils sont en attente de modération -